Les dernières nouvelles ...
            ...de Suzanne et la Descente de Seine

Jeudi 11 juin - Les sacs de bois
Avec Suzanne comme tous les bateaux à vapeur, pas de navigation sans combustible, aussi eut-il fallu prévoir une quantité de bois non seulement nécessaire mais suffisante car en cas de rupture de bois, la machine va tourner sur la pression emmagasinée et s'arrêter rendant la chaloupe non manœuvrable en pleine rivière. Pour cette sortie d'une centaine de kilomètres avec la mission d'acheminer les trois monotypes, auxquels s'est ajouté "Chatou Two" de Jean Jacques Pons il fallait assurer la traction de Chatou à Meulan sans faille.
À ce jour on n'a jamais évalué précisément notre consommation. On s'accordait à dire qu'avec un sac, nous pouvions parcourir environ 5 kilomètres pendant une heure mais le poids du sac nous était inconnu. C'est pourquoi après avoir acheté 2 stères de bois, nous avons formé des sacs de 20 kg.
Le compartiment avant de Suzanne acceptant décemment un maximum de 6 sacs, il nous a fallu acheminer des relais choisis en fonction du parcours.
Avec Edmond et la remorque de Guyd'Houilles nous avons déposé 14 sacs (7 de chutes séquanaises et 7 de bois de chauffage en 33 cm) à l'YCIF et la même quantité à Conflans sur le Jacques (1). Avec cette configuration, nous pouvions avec 7 sacs chargés au départ de Chatou, atteindre Conflans puis prendre 7 autres sacs pour atteindre Meulan. 7 sacs nous ont été utiles pour les promenades du dimanche autour de l'île de Juzier, 7 autres pour revenir sur Conflans où les 7 derniers conservés sur le Jacques nous ramenaient à Chatou.
Nous avons consommé en tout 31 sacs dont 4 pour l'allumage soit 27 sacs pour parcourir une distance de 129
Kilomètres en 30 heures de navigation..
Le calcul était un peu surdimensionné, mais l'idée était bonne et aujourd'hui, nous savons que :

  • il faut 20 kg de bois pour porter la pression à 10 bars

  • Suzanne consomme 4 kg de bois au kilomètre pour une vitesse raisonnable de 5 à 7 km par heure soit un sac de 20 kg à l'heure.

Cette préparation mise en place, il ne nous restait plus qu'à embarquer et à suivre le parcours avec précision.


Suzanne

 
 

Préparation des canots