Actualité 
Vigie & Suzanne à Lumières en Seine à Porte-Joie - 2022

 

La communauté d’agglomération Seine-Eure et la commune de Porte-de-Seine qui regroupe les villages de Tournedos-sur-Seine et de Porte-Joie, ont imaginé un week-end au bord de l’eau, ouvert au public et totalement gratuit : détente, navigation, animations, conférences, peintres, costumes, matelotage … témoignages de l’époque du canotage

Ce projet est construit en partenariat avec : L’association Sequana de Chatou dans les Yvelines, Le parc de loisirs de Léry-Poses, des associations locales du territoire Seine-Eure des associations locales de la Ville de Chatou.

Le Programme des deux jours

Vendredi 29 avril 2022

10h00 Jean-Philippe est venu chercher Suzanne et Roastbeef à la gare d'eau. Après quelques problèmes de connexion électrique de la remorque de Roastbeef, nous sommes allés à la base nautique de Rueil où Suzanne avait été grutée la veille et aussitôt nous partons vers Tournedos dans l'Eure. nous sommes arrivés vers midi sans encombre. Après un pique-nique sur la base et une petite sieste, Drakkar, le manutentionnaire arrive avec son Manitou et commence le grutage des quatre bateaux. Nous commençons par Suzanne après le déplacement de quelques remorques mal garée sur l'aire de mise à l'eau.


Le grutage de Suzanne.C'est Jean-Marc qui assure l'écartement des sangles pendant la manutention.
Une fois Suzanne mise, aussitôt à l'eau Jean-Philippe l'emmène au ponton de Tournedos où elle sera amarrée pour la nuit puis c'est au tour de Vigie pour la même opération, puis Gaston autonome avec son moteur et enfin Roastbeef plus délicat à manœuvrer à cause de son tirant d'eau 1,70 mètre.
vers 17 heures, une fois les opérations terminée, nous nous rendons au Val de Reuil pour acheter quelques bouteilles d'eau minérales afin d'étancher la soif que les premières chaleurs de printemps font ressentir.


Le grutage de Vigie, même opération, à peu près le même poids.


Celui de Gaston. à c'est plus facile et beaucoup moins lourd.


et enfin Roastbeef avec Marc à bord pour la mise à l'eau.
Les bateaux sont ensuite emmenés à Tournedos, à quelques kilomètres à proximité de la demeure de Jean-Philippe pour le garage nocturne de ces quelques jours.


Nous traversons le Lac du Mesnil qui débouche sur la Seine.

 
Le pont juste avant la confluence.


Et enfin la Seine et sur la rive droite les falaises de craie1, remarquables, depuis les Andelys.


Nous arrivons au ponton de Jean-Philippe où nous serons amarrés pour la nuit.

Nous nous rendons ensuite à l'accueil de la base pour la remise des clés et nous nous retrouvons une bonne quinzaine au sympathique restaurant des Tilleuls à Poses, restaurant que nous connaissons bien pour y être allés déjà à plusieurs reprises.
La journée bien remplie, se termine là.

Samedi 30 avril 2022

7h00 rendez-vous aux Tilleuls pour le petit déjeuner. Vers 8h30, co-voiturage vers le ponton de Jean-Philippe où nous avons garé les bateaux la veille. Chacun prépare son bateau pour la journée. Le petit bras de la Tournedos s'anime, les voisins viennent voir cette curiosité inhabituelle de ce petit bras de Seine. Concernant les "vapeur", c'est le traditionnel allumage et la manutention des sacs de bois pendant la montée en pression. Le bois est excellent, de la charbonnette bien calibrée, sèche, il brûle bien.

À 10h00, Vigie et Suzanne sont prêtent à partir.
Nous remontons le court bras pour déboucher sur le "Grand Fleuve". L'air est frais mais la journée s'annonce clémente et ensoleillée. Nous dépassons, la station Lafarge où les péniches se positionnent sous le tapis roulant pour charger le sable. 


Bien vite nous abordons la rive de Porte-Joie, un charmant village typique de la région. Puis vient le ponton bas où nous accosterons. 


À 10h30, nous commençons les ronds dans l'eau pour en faire partager le public qui apprécie grandement d'être à bord.
Les visiteurs attendent sur la rive. Marie-Dominique leurs passe les brassières de sécurité avant d'embarquer.

Les flammes d'AMERAMI et de SEQUANA sont hissées sur le matreau.
Les deux bateaux à vapeur évolueront ainsi tout l'après-midi du samedi. Sur Suzanne, Jean-Marc Bas, à la machine, Paul Revollet à la chauffe et manœuvre, Marie-Pierre Tricart à la barre et aux explications. Sur Vigie, Yves, Rousseau à la machine (en formation), MAD à la chauffe et manœuvre et Gilles Mouquet à la barre et aux commentaires. 
Nous n'avons pas fait moins de 18 tours, ce qui représente autant de kilomètres.

Deux interruptions au cours de la journée, celle du sandwich le midi et celle qui précède la descente vers Poses, ville batelière où se trouve le musée de la Batellerie.


Le déjeuner su midi dans la cour de la somptueuse mairie de Porte-Joie.
Cette deuxième pause permet aux équipages de poser les guirlandes sur les bateaux pour la parade nocturne du soir. Pendant ces interruptions, il faut néanmoins conserver le feu et pas conséquent l'alimenter en attendant le départ.


Les stands de Sequana, des Amis de la Maison Fournaise et d'Arts et Chiffons sont montés dans le jardin de la mairie et exposent leur savoir-faire.


D'autres associations présentent également leur production, comme celle des maquettes de bateaux ou de construction de petits voiliers.


Vers 20h30 les équipages de la flottille "vapeur" commencent à réactiver le feu en vue d'un départ à 20h45. Les bateaux au fur et à mesure de leur préparation s'illuminent
À la dite heure la petite armada composée de ?? bateaux dont 12 unités pour Sequana quitte Porte-Joie (PK 193,6). Nous allons chercher l'amarre de Roastbeef et de Gaston que nous allons tracter, pendant que Suzanne, elle va chercher celle de Ville de Chatou et de Madame. Nous remontons (rive droite) vers St Pierre-du-Vouvray (PK 190). Dans le village, juste en aval du pont, les bateaux font demi-tour et retournent à Porte-Joie et poursuivent leur route, cette fois sur la rive gauche.


Quelques photos des bateaux illuminés.

Nous passons devant le village, lui aussi éclairé, où une foule de spectateurs se tient pour admirer cette parade illuminée et continuons vers  Port-Pinché (PK 195), en face de l'île de Connelle que nous dépassons.
Avant l'ile de Pampou, nous changeons de rive et passons devant Tournedos-sur-Seine (PK197). Toujours rive gauche, nous passons devant l'entrée de la darse du Lac du Mesnil, le village du Mesnil-de-Poses (PK 199). À la pointe aval de l'île de la Morelle, nous changeons à nouveau de sens de navigation pour rejoindre la rive droite de l'île du Trait (PK 199,8) et arrivons à Poses (PK 200,5) que nous longeons jusqu'au barrage. Sur l'autre bras de la Seine, c'est l'écluse d'Amfreville-sous-les-Monts, la dernière avant Rouen et la mer. En aval du barrage, c'est déjà l'eau saumâtre.
En théorie à Poses l'arrivée est prévue à 23h30, en fait la flottille est en retard. La circulation de nuit lorsqu'on ne connaît pas la Seine à cet endroit qui de plus comporte plusieurs îles n'est pas aisée. En ce qui nous concerne nous avons gardé le cap sur le bateau qui nous précédait dans se laisser distancer.
Devant le barrage, tout le monde fait demi-tour. Sur le rive les spectateurs applaudissent.
La descente est terminée. Nous devons larguer Roastbeeef et Gaston, de même que Suzanne largue Ville de Chatou et Madame, repris par les bateaux motorisé de Drakkar, à la suite de quoi chacun regagne ses pénates. Pour nous, c'est l'aventure, nous devons retourner au ponton de Jean-Philippe à Tournedos mais avec toutes ces îles quel bras emprunter ? j'avais remarqué que Tournedos étant sur la rive gauche il suffisait de ne pas la quitter, c'est ce que nous avons fait.
Devant nous une embarcation tractée par un cotre semblait suivre cette route. Nous l'avons rattrapée pour lui demander le chemin et par un bel hasard il s'acheminait là où nous devions nous rendre, donc pas question de le quitter d'une encablure.
Le cotre que nous avons suivi en pleine lumière du dimanche matin.

Arrivés au lieu-dit, avec la nuit et les berges sombres, nous avons raté le ponton, il a fallu faire demi-tour dans le petit bras pas très large. Heureusement Vigie tourne plus facilement à gauche.
Une fois amarrée (il était près de 2 heures du matin et il faisait froid), nous avons laissé nos lampes à pétrole allumées pour que l'équipage de Suzanne les repère et s'amarre à son tour. Eux ils sont arrivés bien plus tard parce qu'ils n'ont pas eu la chance d'être guidé par une embarcation. Il ont dû se coucher à plus de 3 heures du matin.

Dimanche 1er mai 2022

Rendez-vous à 7 heures aux Tilleuls pour le petit-déjeuner.

Même scénario que la vielle pour Suzanne. Pour Vigie, aller à Poses pour midi, déjeuner sur place et retour dans l'après-midi pour animer la ville avec quelques autres bateaux. Sans avoir pu vider le cendrier, nous allumons et une heure plus tard nous larguons les amarres et nous nous dirigeons vers l'aval. Il fait jour et nous avons la carte de circulation officielle. Nous tractons Madame barrée par Bernard R.

 

De retour à Porte-Joie nous avons fait à nouveau des ronds dans l'eau avec des passagers pour partager notre passion. Aujourd'hui, c'est François T. qui était à la barre, Yves toujours à la machine pour qu'il se l'approprie et moi à la chauffe et à la manœuvre.

Le soir nous sommes rentrés de concert avec Suzanne au ponton de Tournedos. Le cendrier plein à raz-bord ne laissait plus l'air passer par la grille, aussi nous n'avons pu chauffer au delà de 2 bars. Il était temps qu'on rentre.

 


Les dames d'Arts & Chiffons étaient présentes dans le élégante robe "Belle Epoque". Elle posent ici dans le jardin de la mairie de Porte-Joie.

  

 

Lundi 2 mai 2022

C'est le jour du retour. Petit déjeuner aux Tilleuls puis départ au ponton de Tournedos pour préparer les bateaux à la remorque du cotre pour regagner le Lac du Mesnil où nous serons grutés.


Roastbeef a déjà été gruté. Marc V. est à bord pour assurer les chaînes de levage.


puis c'est au tour de Suzanne avec Jean-Marc à l'écartement des sangles.


et pour finir Vigie avec MAD pour tenir les sangles écartées.

Il ne reste plus qu'à brêler les embarcations sur leur remorque, vérifier que tout est bien arrimé à bord pour ne pas perdre en route et attendre le départ des remorques.
En attendant nous allons déjeuner, malheureu
sement c'est lundi et beaucoup de restaurants sont fermés, nous allons à celui du golf de ?? 

Photo Paul Revollet

 


Notes :

  • 1 la Seine au pied de falaises de Craie Santoniennes (-63Ma) qui contiennent de nombreux silex. L’encaissement de la Seine dans le plateau crayeux apparaît comme une conséquence du soulèvement du Bassin Parisien au cours du Pléistocène (-2,6 Ma à -12 ka)

Retour