Le carnet du CFC

Baldwin et Alco pour célébrer le 11 novembre 2017

C'est à 5h15 ce 11 novembre 1918 que l'Armistice signé marquait la fin des combats de la première Guerre mondiale. Victoire des alliés et défaite de l'Allemagne après quatre année d'une guerre sanglante, mortifère qui a fait plus de 18,6 millions de morts, d'invalides et de mutilés dont 8 millions de civils.
C'est dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne que les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant du train d'État-Major du maréchal Foch que la signature a lieu, suivi six heures plus tard du cessez-le-feu.
Mais il faut attendre, le 28 juin 1919, à Versailles, pour la signature du traité de paix, qui met réellement fin à l'état de guerre.
Dans l'esprit des hommes politiques, une large place stratégique est allouée aux chemins de fer en général. En 1914, les réseaux français et allemands sont à l'apogée de leur développement et la guerre les sollicitent pour le transferts d'armées, de matériels et d'approvisionnement.
La voie de 60, mise au point par le capitaine Péchot dès 1888, joue alors un rôle essentiel, celui (non exclusif) du ravitaillement des armées.
Les chemins de fer dits "de campagne" prévus initialement pour le service des places fortes

Le 11 novembre aujourd'hui a 99 ans. Au Tacot des Lacs, cet anniversaire est commémoré chaque année et la collection de trains militaires s'enrichit par une restauration nouvelle, une acquisition supplémentaire, par la formation dune rame complète et représentative. L'année dernière c'était Felin Hen la Baldwin n°5104 de 1917 de l'Army Transport Corps (USATC) à Paterson dans le New Jersey, construite à 250 exemplaires et envoyée en France pour l'Armée Française en 1918. Cette année c'est l'Alco Cooke 1257 qui participait à la cérémonie.
Elle reçut par la poste, la semaine précédente ses plaques d'origine.

L'Alco Cooke n°1257 fait partie d'une série de 100 locomotives construites par les ateliers de l'American Locomotive Company (ALCo) en 1916 pour les chemins de fer de campagne du ministère britannique de la Guerre (WDLR) pour suppléer aux besoins d'acheminement de munitions et de ravitaillements pendant la Grande Guerre. 

À la fin des hostilités, le TPT (Chemin der Fer de Pithiviers à Toury) acquit quatre exemplaires, mis en service en 1933 dans la série des 3-20 pour assurer aussi bien le service voyageurs que marchandises et ces machine donnèrent une grande satisfaction.
Sur les quatre, la 3-21 fut ferraillée, la 3-22 est restée garée froide au TPT et mise en état de présentation, la 3-23 prit son envol pour le Pays de Galles (Mountainer) et fut transformée pour la chauffe au mazout.
La 3-20 après un passage à l'APPEVA, une réfection de sa chaudière d'origine en Grande Bretagne et re-timbrée, fit ses premiers tours de roues pour le 11 novembre 2017, en tête d'une rame de wagons Clayton de la même époque.

Sortie de l'ALCo-Cooke en vue de son allumage.
Les plaques ont retrouvé la machine pour ce jour symbolique...
... puis c'est au tour de la Baldwin Felin Hen, remise en service pour le 11 novembre 2016. 
Voir le film de Claude Doussot.
Les deux locomotives américaines montent en pression lentement. Il faut dire que les chaudières sont en proportion des cylindres qui développent une puissance totale de 150 CV.
Faisant semblablement l'objet du même cahier des charges les Alco et Baldwin sont malgré tout assez différentes.
L'Alco rejoint sa rame de wagons Clayton : deux citernes britanniques de petit gabarit, dont une aux couleurs de camouflage retrouvées lors de sa restauration et un couvert qui servait d'ambulance pour le rapatriement des blessés.
carnet1_12.jpg (55372 octets)La Baldwin quant à elle se met en tête d'une rame de wagons Pershing : une citerne, un plat à ridelles et un couvert.
Le train d'invités fait son deuxième tour entre le Loing et le canal éponyme sous une météo de "11 novembre".
Patrick remet à l'Amiral Lacaille, Président de la FNAM, Fédération Nationale André-Maginot, invité d'honneur un bogie Péchot fabriqué à l'aide d'une imprimante 3D par les élèves de Patrick.
La bouteille ne faillit pas à la tradition comme pour les navires.

 

L'année prochaine ce sera le centenaire de la "Grande Guerre". Quatre trains français, allemand, britannique et américains seront présentés à la cérémonie du 11 novembre en souvenir 

 

Page precedente