Constructions Mécaniques G. COCHOT

Marc André Dubout

G. Cochot, ingénieur des Arts & Métiers a succédé aux anciennes Maison Cochot fondée en 1805 et Maison Borssat fondée en 1872.
Située au 45, 47 rue de Tanger à Paris cette Maison était spécialisée en construction mécanique générale et plus particulièrement dans les domaines de :

D'après sa carte de visite plusieurs médailles lui ont été décernées aux Expositions Universelles de 1867, 1878, 1889 et 1900.

Dans la revue "le Génie industriel"1 - Paris - 1851, un texte est consacré à ce mécanicien spécialisé en construction de navires sur un système de double gouvernail.

La maison Cochot, qui s'occupe depuis longtemps de la construction des bateaux à vapeur, vient d'apporter un perfectionnement qui consiste dans la disposition d'un deuxième gouvernail, placé à la tête du bâtiment, et qui peut fonctionner simultanément avec celui placé à l'arrière, ou à volonté agir seul, dans de certains cas, ou bien encore rester sans mouvement.
Ce gouvernail, à l'avant, est disposé de manière à offrir moins de surface à l'extérieur de son axe, sur lequel il pivote, qu'à l'intérieur ; il présente l'avantage de se diriger rapidement et avec la plus grande facilité, et par cela même il devient d'une application heureuse sur les bateaux d'une longueur considérable comme ceux que MM. Cochot construisent actuellement pour le Rhône et d'autres fleuves.
M. Cochot père est le premier constructeur qui ait proposé l'addition d'un second gouvernail placé à l'avant du navire; ce gouvernail était exactement établi comme celui de l'arrière, c'est-à-dire disposé avec sa plus grande surface à l'extérieur et la plus petite à l'intérieur; mais alors au lieu d'ajouter à l'action du premier, il ne faisait plutôt que lui nuire ; aussi a-t-il fallu le supprimer. Celui proposé par ses fils en diffère essentiellement, en ce que sa plus grande surface est au contraire portée vers l'intérieur du navire comme on le voit fig. 7 et 8.
La fig. 7 est une élévation de ce gouvernail placé à l'avant du bateau, la fig. 3 est une section horizontale faite dans le navire à la hauteur du support du gouvernail, suivant la ligne 3-4.
Il se compose d'une large et forte palette a en bois ou en tôle, et qui du côté intérieur est découpée de manière à épouser la forme de la quille b du navire; elle se prolonge en dehors vers l'extérieur, suivant la forme indiquée.
La condition essentielle à remplir est de rendre cette surface extérieure en dehors de l'axe, beaucoup plus petite que l'autre. L'axe ou la tige verticale du gouvernail se prolonge jusqu'en dessus du pont et reçoit à son sommet soit la barre ou le bras de levier c, à l'aide duquel on le manœuvre,
soit tout autre mécanisme, capable de remplir le même but. Aux deux extrémités de cet axe sont des collets, maintenus dans des supports, qui lui laissent toute la faculté de pivoter sur lui-même, sans monter ni descendre.
Étant ainsi disposés, les deux gouvernails peuvent agir ensemble comme séparément. Dans le cas où fonctionnant simultanément, les hommes qui les manœuvrent ne marcheraient pas en même temps, ils tendent toujours à prendre une direction parallèle par la force naturelle du courant qui agit sur la plus grande surface. La manœuvre seule du gouvernail d'arrière suffit pour les cas de virement ordinaire; mais comme nous l'avons dit, ce perfectionnement devient d'une utilité réelle lorsqu'il est appliqué à des navires d'une grande longueur susceptibles de parcourir des fleuves ou des rivières dont les contours sont très-multipliés, et qui présentent quelquefois des coudes extrêmement prononcés.


Page extraite du catalogue Cochot montrant une machine à vapeur double expansion à tiroir cylindrique destinée aux bateaux à vapeur.
Puissance 150-200 Cv.

 

 

 

 

Autre page du même catalogue cette fois à l'attention de l'activité fluviale avec une image du remorqueur "Bouvreuil".

 

 

 

     

 Le Bouvreuil était un remorqueur à vapeur de 1902 appartenant à la Société de Navigation fluviale "Les Oiseaux" (Guyard Frères & Compagnie) attaché au port de Choisy-le-Roi. Immatriculation P 10300.
Les cartes postales anciennes le présentent souvent en Seine amont.
Cette société avait une flotte de 34 remorqueurs et 5 toueurs.

 

 

Pour mémoire, le 27 août 1911, le Dock flottant de la Brigade fluviale fut ramené du quai Conti au quai Bourbon par le remorqueur "Le Bouvreuil".

Notes : 
  • 1  Le génie industriel revue des inventions françaises et étrangères tome dixième

Sources : 

  • pages du catalogue G. Cochot
  • Le Génie industriel (Paris. 1851) - Gallica 

 

Page précédente